Santiago de los Caballeros, l’autre capitale du pays

Santiago, la capitale économique, au cœur de la République Dominicaine

La ville de Santiago de los Caballeros est un centre économique (les industries du rhum et du cigare y ont fleuri en nombre), intellectuel et culturel à côté duquel on ne peut passer.

Autour de la vieille ville

Les faubourgs se déploient sur une superficie étendue, qui fait de Santiago une ville bouillonnante et tranquille à la fois. Chaque année un carnaval ne manque pas de provoquer l’effervescence générale, et les différents quartiers rivalisent de couleurs et de bruits.

Le centre-ville

Il est articulé autour du Parque Duarte, jardin public cerné par des immeubles datant du XIXe siècle, des galeries de style latin et de gros édifices comme le Palacio Consistorial. Dans le parc se trouve aussi la cathédrale de Santiago Apóstol, principal lieu de culte de la ville, rebâtie en 1870 dans un style à la fois gothique et colonial.

En marchant le long du rio Yaque, on tombe sur le palais de justice et la Fortaleza San Luis. Comme à Santo Domingo, ce type de forteresse était destiné à protéger la ville des invasions et s’est transformé de nos jours en formidable panorama sur la ville.

La Calle del Sol

Une des principales rues du centre de Santiago, mène au Parque Monumento, où se trouve l’imposant monument aux Héros de la Restauration, construit en 1940. Haut de 67 m, le bâtiment de marbre surplombe l’Est de la ville et se visite avec plaisir. On y découvre en effet de nombreuses pages de l’histoire dominicaine, à travers cartes, vieilles photos, croquis et autres récits.

De retour dans la Calle del Sol, on peut largement flâner dans les ruelles alentour. Elles concentrent les plus anciennes maisons de bois de la ville (notamment sur la Calle San Luis) et de marchés pittoresques, comme le mercado Yaque ou le mercado Modelo, avec ses maisons aux couleurs chatoyantes. Dans le quartier se trouve même un vieux théâtre (presque) à l’abandon…

Santiago est donc bien un berceau politique et culturel de la République Dominicaine, au charme et à l’histoire peut-être mieux préservés qu’à Santo Domingo.

Le Carnaval

Une tradition vieille de plus de deux siècles

En 1795, il y avait déjà des carnavals pour les festivités patronales, en honneur à Saint Jacques, pour des Corpus Christi et pour la « carnestolenda » (trois jours avant le mercredi des cendre), dans la ville de Santiago de los Caballeros, dont les manifestations provenaient du temps de la colonie espagnole.

Tout comme en ville de Saint-Domingue, le carnaval était initialement divisé en fonction de la stratification des classes sociales existantes à Santiago, avec des manifestations dans les clubs privés des secteurs puissants et dans les rues des quartiers populaires, particulièrement à La Joya et à Los Pepines où apparaîtront Los Lechones et Los Pepines de la ville déguisés avec des costumes colorés et s’attaquant mutuellement, selon une longue tradition de vieille rivalité entre eux.

Los Lechones utilisent des masques qui ressemblent à des porcs, tandis que Los Pepines utilisent masques avec des cornes pointues.

http://www.carnavaldesantiago.org/index2.html

Le Tabac

/Enclavée dans la Vallée du Cibao

Terre fertile appropriée pour presque toutes les cultures, la province de Santiago de los Caballeros est reconnue au niveau international pour ses plantations de tabac et sa longue tradition liée à la culture, la récolte, l’élaboration et la commercialisation sur le marché des biens de consommation de luxe. Ici sont produites des variétés qui incluent le tabac blond, Burley, tabac de cape et le tabac noir.

Les meilleurs cigares de la République Dominicaine

À Santiago sont concentrées les industries qui fabriquent les meilleurs cigares que la République dominicaine est fière d’offrir au monde, avec le même symbolisme que les aborigènes fumaient la pipe de la paix. Le pays produit les deux tiers des cigares premium, faits à la main, vendus sur le marché mondial.

Le processus de manufacture du tabac est effectué par 27 entreprises qui produisent 12 mille emplois, avec un investissement de plus de 170 millions de dollars.
Le plaisir de fumer un bon cigare est quelque chose d’irremplaçable pour les amoureux des cigares et la République dominicaine s’est transformée, durant ces dernières années en un véritable un paradis pour eux. Actuellement, le pays est le leader mondial en exportation de cigares de haute qualité, fait reconnu par l’Association des Pays Producteurs de Tabac.
Des douzaines de nouvelles marques, la majorité Américaines à l’origine, sont créés chaque année, dans l’île, et les perspectives sont encourageantes.
Les cigares dominicains exhibent les principales qualités d’un bon cigare: Combustion, texture, saveur, élasticité, parfum, couleur et équilibre dans la composition de nicotine et d’huiles.
Il est important de savoir que tout le processus d’élaboration du tabac influence sa qualité finale, depuis la sélection des sols pour la semaille jusqu’à l’habileté de l’artisan. Le tabac doit être bien récolté, bien séché, bien stocké et bien fermenté.

Les grandes marques de tabac

En République dominicaine de grandes marques de tabac se sont installées, comme par exemple :

  • - Tabacalera A. Fuente y Cía (Productrice des séries Hemingway et Opus X)
  • - Davidoff
  • - Ashton
  • - Hispano Europea de Tabacos (Productrice des marques “El Coto”, “Curros” et “La Hoja”)
  • - Don Diego
  • - Dunhill
  • - Entre autres

En trente ans de fabrication, les cigares dominicains ont gagné en réputation, et sont une des principales sources de richesse pour l’économie de République dominicaine.
Certains des pays qui figurent parmi les principaux acheteurs de cigares sont : Les Etats-Unis, l’Espagne, le Maroc, le Honduras, la Hollande, l’Allemagne et la Belgique.

/Le Musée du Tabac Dominicain

Ce musée est situé sur la place connue comme Parque Duarte, zone où se trouvent les constructions les plus importantes que la ville, parmi lesquelles figurent : La Cathédrale Santiago Apostol, le Bâtiment de l’Évêché Provincial, les Écoles Municipales des Beaux Arts, le Palais Provincial de la Présidence, le Centre Récréatif, l’ancien Palais de la Mairie, et le Centre de la Culture de Santiago.

Ce musée exhibe tout ce qui concerne les activités commerciales les plus importantes de cette région et du pays, la culture, le traitement et l’exportation du Tabac dominicain, considéré comme un des meilleurs au monde, et préféré par un vaste pourcentage des consommateurs de tabac au niveau international.

Si vous souhaitez en connaître plus sur cette activité, ou simplement agrandir vos connaissances sur la culture locale, visitez le Musée dominicain du Tabac, à l’interception de la rue 30 mars avec la rue 16 août.

Achats

l y a foule de possibilités d’achats à Santiago, le meilleur endroit est le Mercado Modelo Turistico à la Calle del Sol, où vous trouverez toute une gamme d’articles d’artisanat du pays.

En dehors de la ville, sur l’Autopista Duarte, il y a beaucoup de gens du pays vendant des articles de poterie et de céramique à très bas prix.

Plus loin, le long de la route vous trouverez une de nombreux petits vendeurs proposant une multitude de marchandises, telles que fruits, légumes , noix de coco, meubles artisanaux et bien plus encore…